C’est l’histoire d’une maison achetée par mes grands parents paternels "Manoune & Papichou", au tout début des années 50. Un grand corps de ferme, qui outre la maison principale comprend 2 anciennes écuries attenantes, une immense grange fort utile pour les mariages et autres fêtes, une petite maison au fond du jardin, jamais superflue pour loger les cousins, ou encore une cabane avec du sable très doux où sont enfouis nombreux playmobil et jouets …Autant de traces de notre jeunesse…

gai_logis jardin

mur_grange petite_maison_fond

Cette maison est comme une forteresse, entourée de toutes parts de grands murs en pierre. Elle nous protège et conserve intacts nos souvenirs de famille. Tout ici est prétexte à rituel : prendre le café sur le petit banc en pierre travaillé, le dos chauffé par le soleil que renvoie le mur de la grange, attraper dans l’entrée une écharpe tricotée par Manoune quand le vent décide de se lever, feuilleter dans le salon pour la enième fois les albums photos de famille pour se replonger dans le passé ou ressortir la charrette en bois avec laquelle les plus petits passeront l’après midi à jouer dans le jardin…

groupe rosiers_grange
tas_sable chloe

Manoune et Papichou ont bien travaillé : 6 enfants, 20 petits-enfants, auxquels il faut rajouter (pour le moment) 10 arrières petits-enfants !! Mes grands parents ont toujours aimé que leur maison soit pleine. Pleine de "jeunes gens", de rires et de musique. Pleine de vie ! Mais voilà, Papichou nous a quitté il y a 17 ans déjà, et parfois l’hiver, Manoune a un peu l’impression de parler aux pierres de sa grande maison… L’hiver dernier, à 93 ans, elle a donc décidé pour la première fois de ne plus courir la France en TGV pour passer 15 jours ou 3 semaines chez chacun de ses enfants, mais d’aller quelques mois dans une maison d’accueil sur les terres de son enfance près de Figeac.

Et là… oui là… (asseyez vous surtout !!) Manoune est tombée in love de Paul (90 ans quand même !!), lui même en pension pour l’hiver. To-ta-le-ment in love !! Tant et si bien qu’après quelques lettres et coups de fils échangés, Manoune est venue passer une petite semaine au début du printemps chez Paul. Et puis la semaine s'est transformée en 1 mois ( !!), et puis la compagnie de l'un étant devenue indispensable à l'autre, et vice versa, Manoune s’est définitivement installée chez son amoureux près de Figeac !!!

Ma grand mère a bien 93 ans, 70 ans dans ses jambes, 40 ans dans sa tête, et désormais 20 dans son cœur ! … et la maison du Gai Logis ne revit que ponctuellement quand sa doyenne décide d’une petite fête pour réunir sa tribu… Et puis après Manoune repart là-bas, couler des jours heureux entre tricot, parties d’échecs, inspection du potager et ballades dans la campagne… Avec toujours le sourire aux lèvres…

Manoune